Menu Fermer

L'HALITOSE

Parmi les situations malaisantes pouvant survenir en société, avoir une mauvaise haleine est malheureusement fréquent chez de nombreux individus.

Cependant, peu de personnes savent que ce phénomène est défini médicalement sous le nom d’halitose et peut-être causé par plusieurs facteurs.

Qu'est ce que l'halitose ?

L’halitose, communément appelée « mauvaise haleine » est le terme désignant une odeur désagréable émanant de la bouche ou du nez d’une personne. Cette situation est malgré tout fréquente puisqu’elle concerne plus du quart de la population qui en souffre de manière occasionnelle ou chronique. Bien que ce soit une pathologie mineure, elle peut mener à un handicap social conséquent, du stress et même de l’isolement.

Quelles sont les causes ?

Selon des études, près de 85% des cas de mauvaise haleine prennent leur source d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire. En effet, la bouche présente une grande quantité de bactéries se nourrissant de protéines contenues dans les résidus alimentaires etc. ce qui conduit à une émission de composés chimiques malodorants à base de souffre. Par ailleurs, près de 60% des bactéries buccales se trouvent dans les villosités (petits replis) de la surface de la langue.

En outre, d’autres facteurs peuvent causer de l’halitose :

  • L’alimentation : certains aliments acides ingérés tels que l’oignon, l’ail ou certaines épices, peuvent durant leur processus de digestion être transformés en composants odorants qui transiteront dans la circulation sanguine puis dans les poumons d’où la venue de la mauvaise haleine jusqu’à leur élimination complète.
  • Une infection bucco-dentaire : des pathologies infectieuses telles qu’une carie ou une maladie parodontale (abcès, parodontite…).
  • La consommation d’alcool ou de stupéfiants
  • La xérostomie (sécheresse de la bouche) : un dérèglement des glandes salivaires essentiels à la sécrétion de salive et ses propriétés naturelles antibactériennes éliminant les particules responsables de l’halitose. C’est la raison pour laquelle durant la nuit ou pendant un jeune, ou la production de salive est faible, que l’on retrouve souvent une mauvaise haleine.
  • Un trouble endocrinien : par exemple durant la grossesse ou le taux élevé d’hormones augmentent la quantité de plaques dentaires et donc de bactéries causant la mauvaise haleine.
  • De nombreux autres facteurs existent qu’ils soient origines de maladie (respiratoire, métaboliques, diabète, reflux…) ou médicamenteux.

Quels sont les symptômes ?

  • Déceler une halitose soi-même peut s’avérer compliqué et même causer un syndrome d’héliophobie, le fait d’être persuadé de souffrir d’une mauvaise haleine qui peut avoir des répercussions sur la vie sociale de l’individu.

    Ainsi, la mauvaise haleine se diagnostic en général par le biais de son entourage, montrant ou non des signes de désagréments quant à la proximité avec la personne concernée. Dans ce cas, une consultation avec un médecin généraliste s’impose.

Comment prévenir cette pathologie ?

Pour retrouver une haleine fraîche, il faut d’abord définir le type de désagrément : s’agit-il d’une mauvaise haleine passagère, causée par exemple par de la nourriture coincée dans la surface buccale ou une mauvaise haleine qui perdure, chronique, malgré une hygiène basique et donc définie clairement comme une halitose.

Il existe plusieurs alors plusieurs façons de prévenir cette pathologie :

  • Adopter une hygiène bucco-dentaire exemplaire : procéder à un brossage de dents après chaque repas pendant 2 minutes au minimum, surtout avant le coucher. 
  • Ne pas négliger le brossage de la langue ou se refugient de nombreuses particules malodorantes, utiliser un fil dentaire pour retirer les particules coincées entre les dents et provoquant de la plaque dentaire
  • Consulter au moins une fois par an son dentiste pour un détartrage
  • S’hydrater correctement pour réduire la sècheresse de votre bouche
  • Ne pas abuser de certains aliments aux propriétés acides : café, oignons, alcool, tabac…
Epilation LASER