Menu Fermer

LES TROUBLES DU SOMMEIL

Les troubles du sommeil, qu'est-ce que c'est ?

Vous passez de nuits difficiles ? Votre sommeil n’est pas réparateur ? Il est probable que vous souffriez d’une pathologie affectant le sommeil. Selon des études, près d’un tiers des Français déclarent souffrir d’au moins un trouble du sommeil.

Le sommeil assure plusieurs fonctions vitales, en permettant à l’organisme de récupérer physiquement, physiologiquement et psychologiquement. C’est un mécanisme indispensable à l’être humain constitué de quatre phases, les deux premières appelés « sommeil léger » et les deux secondes « sommeil profond ». Une phase annexe peut intervenir au cours de laquelle l’individu rêve, c’est le « sommeil paradoxal ».

Quels sont les différents troubles du sommeil ?

D’un point de vue médical, on distingue trois grands groupes de pathologies liées au sommeil :

  • les dyssomnies : il s’agit de troubles qui perturbent la durée ou la qualité du sommeil. On y retrouve les différents types d’insomnies (incapacité à dormir) : d’origine psychologique, les insomnies d’altitude, les insomnies relatives à la consommation excessive de certains excitants (alcool, médicaments, drogue…). Ces pathologies sont qualifiées de « chronique » lorsqu’ils se maintiennent plus que 3 semaines. La narcolepsie qui est caractérisée par un sommeil soudain pouvant intervenir à un moment ainsi que l’hypersomnie qui se traduit par la sensation d’avoir envie de dormir en permanence font également partie de cette catégorie.
  • les parasomnies : il s’agit de comportements inhabituels vécus pendant le sommeil sans qu’ils n’impactent véritablement la qualité du sommeil. On y retrouve le bruxisme nocturne, le somnambulisme, les apnées du sommeil ou encore l’énurésie nocturne (incontinence urinaire) . Ce sont souvent des pathologies retrouvées chez l’enfant.
  • les autres troubles du sommeil qui peuvent être d’origine neurologique (migraines, maladie de Parkinson…), psychiatrique (psychose maniaco-dépressive, dépression…), ou secondaires à certaines pathologies (reflux gastro-œsophagien, asthme sévère…).

Je présente des symptômes de troubles du sommeil, que faire ?

Si vous présentez l’une des pathologies présentées ci-dessus (insomnie, apnée…) ou des signes qui portent à croire cela, il vous est conseillé d’en parler à votre médecin traitant qui saura vous indiquer quelle est la voie à suivre et éventuellement consulter un spécialiste du sommeil et réaliser des examens. Il existe a ce jour près de 100 centres du sommeil, cependant, les délais d’attente sont élevés et durent parfois plus d’un an. En outre, il faut savoir que la durée normale d’endormissement est estimée à environ 30 minutes. Plus de 2 heures, c’est anormal et il peut s’agir d’une insomnie.

Existe-t-il des solutions ou traitements ?

De nombreuses personnes ont pour premier réflexe la prise de somnifères. Or, certains médicaments peuvent engranger des complications et détruire le sommeil profond ou paradoxal. C’est pour cela qu’il est possible d’avoir recours à plusieurs solutions pour essayer de soulager ses maux tels que s’adresser à des praticiens en Sophrologie (technique de respiration), hypnose (thérapies cognitives), luminothérapie (thérapie de lumière artificielle), réflexologie… Ces médecines douces peuvent vous aider à retrouver le sommeil et sont souvent bénéfiques.

Peut-on prévenir les pathologies du sommeil ?

Que l’on soit ou non atteint de troubles du sommeil, il est important d’éduquer son organisme à des comportements adéquats pour prévenir ces affections. En effet, les causes sont variées. Elles peuvent être lies à un état psychologique fébrile (anxiété, dépression, stress) ou à la consommation de certaines substances sans mesure (alcool, café, médicaments.). Par ailleurs, une mauvaise hygiène, une surcharge de travail ou des horaires de travail décalés peuvent également être des facteurs explicatifs (dérèglement du rythme circadien). En outre, de nombreuses pathologies peuvent provoquer des épisodes d’insomnies (asthme, hyperthyroïdie, allergies…) qui disparaitront lors de la guérison. Ainsi, la mise en place de bons réflexes (dormir 8heures par jour, maintenir un rythme…) et l’élimination d’éléments perturbateurs (lumière bleue avant de dormir, excitants…) sont essentiels pour adopter un mode de vie sain.

Quelles sont les conséquences pour un individu porteur de ces troubles ?

Le manque de sommeil peut engendrer de multiples conséquences néfastes sur la santé sur le plan physique et moral : troubles psychiques, prise de poids, risques cardiovasculaires, fatigue ; le plan social : difficultés relationnelles, baisses de performance, irritabilité… A noter que la fatigue est la cause d’un décès sur trois sur la route. Enfin, des parasomnies comme l’apnée du sommeil sont souvent invalidantes et peuvent entrainer, dans certains cas, des complications importantes sur le bien-être.

Epilation LASER