Menu Fermer

LES ANOMALIES OCULAIRES

Les troubles visuels représentent les pathologies les plus fréquentes dans une population. En effet, ils concernent près de 75% des personnes âgées de plus de 20 ans et 97 % des plus de 60 ans. Si ces affections sont courantes, elles peuvent souvent être corrigées. Bien que connues de tous, peu de personnes savent vraiment quelles sont ces pathologies.

La myopie

La myopie est l’anomalie oculaire que l’on retrouve le plus souvent. Dans ce cas, le patient présente un allongement du globe oculaire qui bombe la cornée et le cristallin. Ainsi, l’image perçue par le cerveau est mal restituée et le concerné possède une vision floue de son environnement au loin, mais une bonne vision à courte distance.

Pour corriger cette anomalie qui apparait dès le jeune âge, un verre divergent (concave) est utilisé (lunettes par exemple). Selon les patients, on distingue une faible, moyenne et fortes myopies. Ces dernières (plus de -10 dioptries) peuvent mener à de graves dégénérescences (décollement de la rétine, trous, givre…).

C’est la raison pour laquelle une visite annuelle a minima doit être réalisé chez votre ophtalmologiste Santé PLUS pour dépister et traiter ces pathologies qui peuvent en associer d’autres : cataractes, néovascularisation pouvant déboucher sur des lésions irrémédiables de la vision.

L'hypermétropie

L’hypermétropie est également une anomalie courante de la vision, qui représente concrètement l’inverse de la myopie. En effet, le globe oculaire est trop court et cette fois les rayons lumineux convergent derrière la rétine, ce qui induit une vision floue de près et une vision nette de loin. La cornée et le cristallin ne sont donc pas assez bombés et focalisent mal les images.

Contrairement à la myopie, un effort d’accommodation accompagné d’un verre convergent (convexe) est nécessaire pour rendre la vision nette.

L'astigmatie

L’astigmatie est un autre défaut oculaire qui peut intervenir en parallèle des deux autres anomalies citées précédemment que sont la myopie et l’hypermétropie.

Dans ce cas, on distingue un problème de courbure de la cornée qui présente une forme ovale plutôt que ronde. Ainsi, cette déformation implique au patient d’avoir une mauvaise vision de près comme de loin. Par exemple, les contrastes entres les espaces sont difficilement distingués (confusion des lettres, chiffres). 

Ces difficultés à obtenir une image nette aboutissent à une fatigue visuelle et des maux de tète. Cette anomalie est en générale héréditaire.

Pour corriger l’astigmatie, l’ophtalmologiste effectue plusieurs examens et utilise des verres cylindriques ou des lentilles cornéennes afin de rétablir la vision et courte et lointaine distance.

La presbytie

C’est un phénomène de vieillissement inévitable apparaissant vers l’âge de 45 ans. Il s’agit d’une diminution de la capacité d’accommodation dans la vision de près .

Ce trouble est corrigée par des verres convergents (convexes), à ne porter que pour la vision rapprochée, la vision de loin n’étant pas atteinte à ce stade. L’idée étant d’augmenter la puissance optique des yeux.

Or, vers 60 ans, la vision à longue distance devient également trouble et le patient nécessite une double correction. On lui prescrit alors des verres progressifs ( double foyer) dont la partie supérieure est réservée à la vision de loin et la partie inférieure à la vision de près.

Epilation LASER